Après "Eric" revoila "Fanele"

exercice de simulation

exercice de simulation

Revoilà que les tempêtes tropicale frappe le sol malgache. Après le cyclone « Eric » qui est entrée à Fenerive-Est le lundi vers 08 heures avec une intensité de 95 km/h. la tempête est restée à Fenerive-Est pendant deux heures de temps et a traversé Toamasina pour sortir dans le district de Brickaville avec la même intensité. Rappelons que le district de Fenerive-Est fut un des plus touchés par le cyclone Ivan du mois Février de l’année dernière et le revoilà touché par le passage du cyclone « Eric ».
L’abondance de pluie a causé l’inondation de 40% des bas quartiers de la ville de Mandritsara dans la région de Sofia. Pour les 13 Fokontany de Mandritsara, 6 d’entre eux sont sérieusement inondés. On compte actuellement sur place 244 sinistrés. En ce qui concerne les régions d’Antsinanana et d’Analanjorofo, les autorités responsables sont encore en pleine évaluation des dégâts.
La tempête tropicale Eric a certes quitté la terre malgache mais une autre menace Madagascar, il s’agit de « Fanele » qui pointe déjà le bout de son nez. Plus puissante que le précèdent, La forte tempête tropicale « FANELE » est devenue cyclone tropical avec des vents 150 KM/H pouvant atteindre les 210 KM/H au voisinage de son centre. Il est prévu d’atterrir cette nuit entre les villes de Morondava et de Morombe, il traversa la partie Sud de Madagascar et sortira en mer dans la région d’Anosy et Atsimo-Atsinana le jeudi 22 janvier. La saison cyclonique ne fait que commencer et nous voila confronté à ces deux tempêtes. En tant qu’île Madagascar ne peut éviter les passages de ces tempêtes tous les ans mais l’essentielle est de se tenir prêts aux éventualités.

Après avoir passé dans les 11 Fokontany dans la capitale ainsi que quelques villes de Madagascar, le BNGRC (Bureau national de Gestion des Risques et des Catastrophes) a fini l’exercice de simulation hier dans le Fokontany d’Anosimahavelona. Il est le quartier le plus touché par les inondations pendant les saisons de pluie. Plusieurs quartiers ont été concernés par cette simulation comme Andohatapenaka, Ankorondrano Ouest, Anosisoa, Tanjomabato,….Comme à l’accoutumée, le Bngrc a offert des dons pour la provision des gens des quartiers comme du riz, du savon, des couvertures, de l’huile…sans oublier la préparation avant la catastrophe, l’installation des tentes, l’évacuation des sinistrés…

L’exercice de simulation d’Anosimahavelona était spécifique par rapport aux autres quartiers parce que le fleuve d’Ikopa est l’enjeu. Le travail consistait l’évacuation au moment du danger, à la traversée des sinistrés pour sortir de l’inondation à l’aide de pirogues, puis au transport par des camions pour rejoindre les sites d’hébergement. Le chef Fokontany d’Anosimahavelona a déjà eu des formations pour affronter la catastrophe.

Après cet exercice, il se peut que le taux des sinistrés puisse baisser car la prévention est bien préparée et assurée.

About these ads
Cette entrée a été publiée dans TOUT. Bookmarquez ce permalien.

6 réflexions sur “Après "Eric" revoila "Fanele"

  1. Ping : Global Voices Online » Madagascar: Major Damages from Tropical Storm Eric & Cyclone Fanele

  2. Ping : Global Voices teny Malagasy » Madagasikara: Fahapotehina noho ny rivodoza Fanele sy Eric

  3. Ping : Suivi des dommages cycloniques à Madagascar (Fanele et Eric) « Planète Vivante

  4. Ping : Rising Voices » Protests in Madagascar and the Importance of Citizen Journalism Training

  5. Ce que j’ai à dire, est trés nostalgique sur Mandritsara ,village que j’ai connu en 1958 et 1959, (j’avais 14/15 ans) pas une maison en dur, si la seule était une gendarmerie qui venait d’étre terminée et l’école, (mon papa était chef de cette brigade à l’époque), nous avons essuyé un cyclone en 1959,je crois le + térrible de tous, puisque toutes les maisons en terre sur la ville basse se sont écroulées,sauf notre habitation en dur (nous venions juste de déménager maison en terre non cuite); quel souvenir, plus de voies de communications, pont parti(pont de la sofia),le seul avion qui nous ravitaillait , ne pouvait plus attérrir,(innondation), et nous avions des largages faits par de avions junquer trés bas);nous avons eu 2,80 m d’eau dans la maison,la mangarare était sortie de son lit 3m audessus des terres. En voyant ces quelques photos, ce village est devenu une ville . Quels changements,nous avions à cette époque amené 2 mobylettes, les habitants étaient appeurés à les voir et les entendre.Voila un endroit que j’aimerai voir et visiter maintenant,peut étre serais je déçu, j’allais à l’école pied nu dans la latérite .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s